Exit l'ANSP, vive la DGCIS

L'agence Nationale des Services à la Personne (ANSP) disparaît. Ses missions sont retransmises à la DGCIS (*).

Créée en 2005 à l'initiative de Jean-Louis Borloo dans le cadre de son ministère, avec son plan de cohésion sociale (plan Borloo), l'ANSP devait aider à créer une entreprise ou une association de services à la personne. L'ANSP se voulait transversale: informer sur les métiers de services à la personne, sur la réglementation, sur les acteurs du secteur...

Notez que l'ANSP s'adressait à tous: entreprises, créateurs d'entreprises, collectivités, mais aussi particuliers susceptibles de faire appel à des prestations de services à la personne.

Désormais, (depuis le 1er janvier 2014) si vous souhaitez créer une activité de service à la personne, vous devrez vous adresser à l'antenne service à la personne de la DGCIS.

Pour en savoir plus sur cette mort programmée:

(Note: *) article intéressant pour les éléments factuels.
Quant à moi, je suis moins d'accord avec l'analyse de l'auteur, inscrivant cette fin comme l'échec du plan Borloo - Il peut être pertinent de supprimer une agence, si le système fonctionne.
Notre pays souffre d'une surabondance d'organismes en tout genre, qu'il faut financer, et ne sont pas productifs au sens économique du terme (ex les caisses maladies: CPAM, RCI etc.). Agences auxquelles il faut ajouter une proportion conséquente de personnels administratifs (une des plus fortes d'Europe), censés prendre en charge les dispositifs et services publics. Un cocktail détonnant dont le 1er effet pervers est la lourdeur administrative typiquement française...

(*)DGCIS: Direction Générale de la Compétitivité, de l'Industrie et des Services

Vous n'avez les droits nécessaires pour poster un commentaire.